LSCV

LSCV

Depuis 1883 contre la vivisection et pour les droits de l'animal

Remplacement des animaux dans l’enseignement

Exercices et entraînements à la chirurgie

Les « POP TRAINERS »

Les premiers modèles financés dès 1995 par la LSCV et qui ont permis le remplacement total d’animaux vivants étaient des « POP TRAINERS ». Malheureusement, le POP TRAINER présente à nos yeux l’inconvénient d’utiliser des organes d’animaux (principalement des porcs) provenant d’abattoirs. Il est vrai que non utilisés, ces organes auraient été incinérés. Et à choisir, il est préférable d’utiliser des organes qui proviennent d’animaux qui sont de toute façon abattus pour la consommation humaine, plutôt que des porcs vivants, maintenus sous anesthésie durant plusieurs heures et ayant été précédemment détenus dans des animaleries sinistres.

Les « BODY FORM »

Appareils laparoscopiques produits par la société Limbs and Things, les BODY FORM sont entièrement en matériaux synthétiques. A l’intérieur d’un mannequin, divers organes interchangeables en fibre synthétique (latex, plastique) reproduisant la texture et la couleur des viscères humains sont disposés en fonction des exercices à effectuer.

Ces appareils sont particulièrement développés pour une utilisation en chirurgie digestive, urologique et gynécologique. L’avantage de l’utilisation du BODY FORM est notamment dû à la qualité des modèles proposés, qui reproduisent l’anatomie humaine et ses variations. Chaque modèle présente également l’avantage de pouvoir être utilisé plusieurs fois.

Le modèle « PVC-RAT »

Ce modèle, entièrement en matière synthétique, reproduit l’anatomie des rats jusqu’à présent utilisés lors d’exercice de microchirurgie. Ce modèle est commercialisé par « Microsurgical Developments Foundation », société sans but lucratif fondée en 1990 et basée en Hollande.
Ce modèle permet de s’entraîner sur approximativement 25 techniques différentes de microchirurgie, comme par exemple les anastomoses, l’insertion d’une canule, ou les transplantations de vaisseaux sanguins ou d’organes.

Enseignement en milieu Universitaire

La situation actuelle

Bien que la LSCV propose gratuitement aux établissements publics des modèles alternatifs (en matière synthétique ou des logiciels informatiques) pour la formation des étudiants, des milliers d’animaux sont encore utilisés chaque année en Suisse dans nos universités, EPF et même parfois dans des collèges lors des cours de biologie.
Ces animaux, principalement des rats et des grenouilles, sont généralement tués dans l’unique but de pratiquer des dissections ou d’extraire un organe pour le soumettre à diverses expériences dans le cadre de travaux pratiques (TP).
Il n’y a aucun intérêt scientifique à reproduire sans cesse depuis des dizaines d’années les mêmes expériences. Il serait facile de remplacer les animaux dans ces TP car il existe aujourd’hui de nombreux modèles alternatifs performants et peu coûteux, déjà utilisés par de nombreuses universités à l’étranger pour la formation des étudiants en biologie et e

InterNICHE

InterNICHE est un réseau international regroupant des étudiants et des professeurs militant pour le remplacement des animaux dans la recherche et l’enseignement.
Fondé en 1988 sous le nom d’EuroNICHE, ce réseau s’est rebaptisé InterNICHE en 2000 après avoir étendu ses activités en s’engageant dans des projets internationaux. InterNICHE dispose aujourd’hui de coordinateurs d’activité dans une trentaine de pays.
Lire la suite