LSCV

LSCV

Depuis 1883 contre la vivisection et pour les droits de l'animal

InterNiche-Rapport d’activité 2015

L’année 2015 a été fructueuse pour InterNICHE. La sensibilisation aux alternatives augmente grâce à l’accès à l’information, aux actions de réseautage et aux capacités croissantes de la technologie qui permet d’améliorer les méthodes d’apprentissage et de relever les défis économiques et pratiques des universités en quête de solutions de remplacement. La demande de réforme des programmes est aussi en progression. Tous ces facteurs indiquent une avancée aussi bien pour les droits des animaux que pour la qualité de l’éducation et de la formation. Le présent document décrit une partie des activités d’InterNICHE en 2015, notamment celles rendues possibles grâce au financement de la LSCV.

Activités d’InterNICHE par pays

Kenya

L’organisation partenaire Africa Network for Animal Welfare (ANAW) a mis en place fin 2015 avec InterNICHE, un séminaire d’envergure nationale destiné aux enseignants vétérinaires. Nick Jukes est intervenu en tant que conférencier et a participé au programme qui s’est tenu à l’Université d’Egerton. Il était accompagné du Dr Fawzy Elnady, venu d’Egypte. Une exposition multimédia présentait des exemples pratiques des dispositifs pédagogiques du système de prêt d’alternatives.

Alors qu’au début de la rencontre, quelques intervenants présentaient le concept des 3R et faisaient preuve d’un certain cynisme envers le remplacement intégral, le Doyen de l’Université d’accueil et le vice-chancelier ont tous deux annoncé à l’issue du séminaire qu’ils avaient changé d’avis. Le vice-chancelier a même déclaré qu’il était convaincu que « 99 %, voire 100 % de remplacement était effectivement possible dans l’enseignement et la formation des vétérinaires ». Les étudiants avaient également le sentiment que leur programme d’étude serait plus intéressant, puisque les alternatives sont plus éthiques et peuvent améliorer leur apprentissage. Des interviews ont été filmées avec les professeurs de l’Université d’Egerton et un autre pionnier des pratiques alternatives de l’Université nationale de Nairobi. Ces séquences donnent au film « Alternatives in Veterinary Education and Training » la matière qui lui manquait sur le continent africain.

Serbie

Le Dr Katarina Novakovic continue de promouvoir le remplacement par des alternatives, en planifiant des activités et en répondant par des actions ciblées aux développements politiques et sociaux, sur le plan local et national. Elle utilise les ressources du réseau InterNICHE pour de nombreux projets :
– Examen de la loi de la protection des animaux et de la nécessité de l’adapter à la législation de l’Union européenne ;
– actions de sensibilisation auprès de non-spécialistes réunis en comités d’éthique en les aidant à comprendre les expériences qu’ils évaluaient et en les informant sur les alternatives possibles, la législation et le contrôle des installations ;
– réalisation d’une enquête sur les principaux acteurs des laboratoires serbes dans le domaine animal (combien d’animaux sont utilisés et dans quel but) ;
– travail au niveau national, au sein du Conseil d’éthique, à la recherche d’alternatives en apportant des explications juridiques aux prises de décisions et en évaluant les expériences invasives, notamment dans le domaine de l’enseignement – où un certain nombre d’expérimentations se font sans autorisation ;
– actions de pression dans les universités pour l’utilisation d’alternatives ;
– travail avec une école primaire progressiste afin d’utiliser un logiciel de dissection des poissons, des grenouilles et des pigeons qui sont parfois manipulés dans les classes de biologie du pays.

Allemagne

Le Dr Astrid Schmidt a prêté des alternatives à la dissection aux étudiants de biologie, aux stagiaires des cours de troisième cycle d’expérimentation animale et à la formation professionnelle des techniciens en médecine et biologie. Le développement du mouvement vegan dans le pays semble également pousser les enseignants à accepter le changement face à leurs étudiants qui font valoir leur droit à l’objection de conscience face à la maltraitance des animaux dans l’enseignement.

En Norvège, la lutte contre la pratique de la chirurgie militaire sur des porcs progresse depuis qu’un nombre croissant de collectifs et d’individus, y compris le contact national d’InterNICHE, le Dr Siri Martinsen, et l’organisation pour les droits des animaux NOAH, l’ont critiquée publiquement. Le Dr Martinsen et NOAH continuent de dispenser aux étudiants assistants vétérinaires un cours spécialement consacré aux alternatives. Ils ont aussi donné des conférences aux étudiants vétérinaires norvégiens à l’étranger, en les informant sur les alternatives et l’éducation et en prodiguant des conseils aux étudiants qui veulent s’opposer à l’expérimentation animale.
Sur le plan politique, des actions ont été menées pour l’application en Norvège de la directive européenne sur l’expérimentation animale – qui comprend l’éducation – et qui pose toujours problème : l’emploi d’experts ou de comités d’éthique manque toujours de transparence.

Portugal

Mariana Vieira Crespo a participé à l’organisation de la 2ème Conférence internationale sur les alternatives à l’expérimentation animale. Bien qu’elle n’ait pas abordé la question de l’enseignement, la conférence fut un événement majeur qui, pour la première fois, a gagné l’attention des médias sur la question plus large des alternatives. Désormais, Mariana est la nouvelle responsable en charge du système international de prêt d’alternatives d’InterNICHE.

Ukraine

Dmitry Leporsky a poursuivi les négociations auprès de six universités et multiplie les accords pour remplacer la maltraitance animale par des alternatives. À Minsk (Biélorussie), il a également pris la parole lors d’une conférence internationale sur la bioéthique, dont le deuxième jour était consacré à l’éducation sans cruauté. Par ailleurs, de nouveaux partenaires en Russie, Vadim Danko et Maksim Kolonok également présents à la conférence, participent à une plus large campagne en aidant à produire de nouveaux logiciels en physiopathologie, avec le soutien d’un certain nombre d’enseignants. Huit modules sur quinze sont maintenant prêts. Vadim et Maksim assemblent également des ordinateurs à partir de pièces d’occasion pour que les universités russes puissent s’équiper d’outils informatiques à moindre frais, dans le cadre d’éventuels nouveaux accords en faveur du remplacement. La première donation de ces PC a été faite à l’Université d’Etat d’Altaï en Sibérie, au département de zoologie et de physiologie.

Iran

En partenariat avec l’Association Iranienne Antivivisection (IAVA), le Dr Ramak Roshanaie a proposé une exposition multimédia et présenté des alternatives en matière d’éducation, lors du 10ème Congrès des étudiants en médecine vétérinaire iranienne. Ils ont aussi assuré un atelier sur l’éducation humaine à l’Université vétérinaire de Zâbol. IAVA a également réussi à empêcher de graves expériences de physiologie à l’Université de Zâbol et a récompensé une école qui ne pratique ni la dissection ni la vivisection en lui faisant don d’un ensemble de logiciels d’anatomie sur la grenouille, le rat et la roussette.

Egypte

Le Dr Fawzy Elnady de la faculté de médecine vétérinaire de l’Université du Caire, a développé sa nouvelle méthode de conservation, la Technique Elnady. Des modèles préservés par sa méthode ont pu être utilisés pour enseigner l’anatomie ainsi que certaines compétences cliniques et techniques de chirurgie, grâce à la flexibilité des modèles. Il a également publié un article détaillant sa technique dans la revue des alternatives scientifiques ALTEX.

Canada

Un poster universitaire intitulé « The Impact of Alternatives to Harmful Animal Use on Animals Research, Testing and Society » (Impact des alternatives sur l’usage néfaste des animaux dans la recherche animale, les essais et la société) a été réalisé par le Dr Olivier Berreville, et présenté à la Conférence nationale de la Fédération des sociétés canadiennes d’assistance aux animaux. Le Dr Berreville a donné une série de conférences en Colombie-Britannique, ainsi que des présentations à l’Université Simon Fraser et à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC). Son action s’est poursuivie en Colombie-Britannique avec la campagne « Stop UBC Animal Research » pour l’arrêt de la maltraitance des animaux dans la recherche à l’UBC. Aujourd’hui, il milite également contre l’expérimentation animale dans l’éducation, en collaboration avec InterNICHE. Plusieurs groupes de la Colombie-Britannique se sont associés pour mener une campagne visant à interdire la dissection des lapins et des chats au Langara Community College.
Plus de 200 personnes, principalement de futurs enseignants, ont utilisé de nombreuses alternatives du système de prêt d’InterNICHE, lors d’un atelier à la Queen’s University de l’Ontario. Des ressources, porteuses d’un message en faveur du remplacement, ont également été envoyées à la conférence de l’Association canadienne pour la science des animaux de laboratoire (ACSAL) à Ottawa, à destination des personnes fortement impliquées dans l’expérimentation animale.

Pérou

Les partenaires d’InterNICHE, Unidos por los Animales (UPA), ont participé à la formation des pompiers aux premiers soins pour animaux avec des équipements tels que les mannequins d’entraînement vétérinaire du système de prêt d’alternatives InterNICHE/UPA.

Libéria

Une université s’intéresse à la création d’un espace multimédia offrant des alternatives. Cet intérêt est suscité par le succès du partenaire d’InterNICHE, la Libéria Animal Welfare & Conservation Society (LAWCS), à promouvoir une alternative aux dissections des grenouilles.

Afrique du Sud

Le partenaire d’InterNICHE, la NSPCA, continue d’encourager le recours aux alternatives et a travaillé avec les instituts pour faciliter le financement d’importants équipements de formation vétérinaires et de la formation en chirurgie laparoscopique. Ce programme de sensibilisation et de formation s’appuie sur le remplacement de plusieurs milliers d’animaux voués à la dissection dans les classes de biologie, suite au séminaire InterNICHE / NSPCA de 2012.

Taïwan

La Life Conservationist Association (LCA) traduit en chinois traditionnel les discours d’InterNICHE et des sites Web consacrés aux alternatives spécifiques. Ces informations ont aussi enrichi les données dans le domaine de la recherche sur les animaux de laboratoire et un laboratoire national pourrait acheter le POP-trainer pour la formation sans expérimentation animale. En 2016, la LCA mènera une campagne de promotion des alternatives à l’Ecole vétérinaire de l’Université nationale de Taïwan.

Inde

L’University Grants Commission (UGC) centralise le financement des universités et participe à l’élaboration du programme national indien. En 2010, la Commission a recommandé d’interrompre les dissections dans les cours pratiques de zoologie et les a interdites au cours de l’année 2014. La moitié des 60 millions environ d’animaux tués chaque année pour la dissection en zoologie a probablement été sauvée grâce à ce remplacement, le plus important de l’histoire de l’enseignement.

Actions prévues en 2016

Les invitations à des séminaires organisés 2016 reçues à ce jour concernent tout d’abord une exposition multimédia des alternatives à la conférence nationale pour les scientifiques, qui se tiendra en avril au Danemark, à l’occasion de la journée mondiale pour les animaux de laboratoire. Nous avons également été invités à co-organiser un séminaire national et une formation en Croatie. Ce programme régional de sensibilisation inclura probablement un déplacement en Serbie. Deux conférences de portée nationale sont programmées en Inde. L’une sur l’éducation, la recherche et les essais, l’autre sur les alternatives dans le domaine de la médecine, de l’éducation et de la formation. InterNICHE participera à ce programme et proposera des présentations, une formation et une exposition multimédia. Un déplacement en Géorgie aura sûrement lieu grâce aux liens tissés par Dmitry Leporsky et compte-tenu des possibilités d’étendre l’expérience ukrainienne à un nouveau pays.

Le film sur les alternatives vétérinaires (Alternatives in Veterinary Education and Training) contient maintenant des séquences supplémentaires enregistrées au Kenya promouvant le remplacement intégral de l’expérimentation animale. Ce nouveau contenu constitue un atout majeur, dont l’impact devrait rayonner sur tout le continent et dans d’autres pays en développement. De nouveaux tournages sont encore nécessaires aux États-Unis et ailleurs et il est fondamental d’obtenir des fonds supplémentaires pour poursuivre cette production professionnelle coûteuse. Le lancement du film est prévu en 2016, mais quelques clips seront diffusés en avant-première.

En ce qui concerne l’accès à l’information, les bases de données sur les alternatives et les études d’InterNICHE ont été enrichies et élargies en 2015. La banque de téléchargement qui est toujours en cours de construction hors ligne devrait être opérationnelle en 2016. Nous continuons de chercher et d’inviter des auteurs à contribuer à l’ouvrage « Book of 100 Case Studies of 100 % Remplacement » et la plupart des chapitres seront achevés cette année.

En 2016, les fonds octroyés par la LSCV à InterNICHE seront versés au budget général et au développement des grands projets en cours de production. Ils permettront également d’aider les contacts nationaux et les partenaires d’InterNICHE dans leurs actions, afin de promouvoir et de mettre en œuvre des alternatives à travers le monde. Le soutien de la LSCV est primordial pour notre travail et il est apprécié à sa juste valeur.

Sincères salutations,

Nick Jukes

Luc Fournier