LSCV

LSCV

Depuis 1883 contre la vivisection et pour les droits de l'animal

Il pleut des miradors

Huit miradors de chasse ont été pulvérisés en juillet 2018 dans la région de Winterthur (Zürich). Une bannière énigmatiquement intitulée «La chasse protège – La chasse est utile» a aussi été emportée. Probablement pour finir en confettis.

Il s’agit de la deuxième action de recyclage menée dans ce canton en cinq mois. L’action a été revendiquée sur un site internet par des inconnus, lesquels se sont félicités d’avoir démoli les installations «une nuit romantique de pleine lune». Le site publie également des instructions astucieuses sur la manière de détruire ces miradors.
L’automne dernier, des affûts permettant aux chasseurs de tirer de nuit des sangliers avaient également été détruits dans la basse plaine du Rhône (VD).

Votation contre la chasse à Zürich

La population zurichoise sera amenée à se prononcer le 23 septembre 2018 sur l’initiative «Gardes-chasse au lieu de chasseurs». Lancée le 20 janvier 2017 par le Parti suisse pour les animaux (TPS-Tierpartei), elle a été déposée le 18 juillet 2018 munie de 7300 signatures.

Le texte reprend en grande partie les dispositions en vigueur dans le canton de Genève, suite à l’interdiction de la chasse plébiscitée par 72% de la population en 1974.
La gestion de la faune est du ressort de l’Etat. Dans certains cas, des tirs de régulation peuvent être autorisés, mais exécutés uniquement par des employés de l’Etat. Dans le canton de Genève, cela assure que seuls les tirs strictement nécessaires sont effectués, puisque personne ni ne s’amuse, ni n’a intérêt à abattre des animaux. Ces tirs concernent principalement les sangliers. Il n’y a ni battue qui effraie la faune, ni animaux mal tirés qui agonisent cachés durant des jours.

Dans le cas zurichois, les chances de réussite de l’initiative semblent assez minces. D’abord rejetée par le Grand Conseil zurichois par 165 voix contre 0, la quasi totalité des partis politiques, y compris les verts, y sont également opposés. Une étude, naturellement objective et impartiale menée par le canton, estime que l’acceptation de l’initiative induirait un coût pour les contribuables de 20 millions de francs et l’engagement de 80 à 90 gardes-chasse supplémentaires. Forts de ce soutien inespéré, les chasseurs zurichois ont lancé la campagne «La chasse protège – La chasse est utile». Les slogans « Les chasseurs ne sont pas des alcooliques » et « Les chasseurs aiment les animaux » ayant finalement étés abandonnés.

Luc Fournier