LSCV

LSCV

Depuis 1883 contre la vivisection et pour les droits de l'animal

Automnales illégales

Aucun stand de vente de fourrures ne respecte les dispositions légales aux Automnales

Cette année encore, la totalité des fourrures contrôlées vendues sur les stands (1) des Automnales ne respectent pas les dispositions légales en matière d’étiquetage.

Ventes illégales dénoncées en 2017 déjà

En date du 19 novembre 2017, la vente illégale de fourrures par plusieurs stands avait déjà été dénoncée à la direction des Automnales. Le service juridique de Palexpo avait rejeté toute responsabilité, au motif que « les exposants sont seuls responsables du respect de normes en vigueur ».

Parmi les stands violant les dispositions légales durant l’édition 2018 des Automnales, on retrouve notamment les trois exposants Foolfashion, Safir le tanneur et Thunderbolt, déjà dénoncés en 2017.

Force est de constater que les violations répétées des dispositions légales laissent le Conseil d’administration de Palexpo et l’Etat de Genève, son actionnaire majoritaire (2), indifférents.

Comment ne pas être choqué que l’Etat de Genève ferme les yeux lors de pratiques commerciales illégales ?
L’encouragement, par un étiquetage volontairement inexistant ou partiel, de la vente de produits de fourrures issus de modes de production cruels envers les animaux est intolérable.

Pour ces raisons, la LSCV s’apprête à dénoncer pénalement :

a) l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), autorité chargée de contrôler l’application et mise en œuvre de l’ordonnance sur les fourrures. Qui malgré de nombreux cas d’infractions dénoncés par la LSCV, parfois pour un même établissement plusieurs années de suite, renonce à intervenir ;

b) la société Palexpo, pour encourager dans ses locaux le commerce de produits contrevenant aux dispositions légales.

Notes :

(1) Noms des stands et emplacements : Anonyme création (Q13), Chapo-T (P13), Foolfashion (R12), Safir le tanneur (N11), Thunderbolt (Q21), Vendôme création (K25)

(2) Le complexe de Palexpo a été financé grâce aux contribuables genevois. L’Etat de Genève est, par la loi 10059, actionnaire majoritaire de la société anonyme Palexpo SA. A ce titre, il peut dicter une ligne de conduite éthique au Conseil d’administration et à la direction de Palexpo, visant notamment à régler les conditions d’admission des utilisateurs des lieux.

A propos de l’ordonnance sur les fourrures

Entrée en vigueur 1er mars 2013, l’Ordonnance sur la déclaration des fourrures et des produits de la pelleterie vise à sensibiliser l’acheteur potentiel d’un produit, afin qu’il puisse en toute connaissance de cause, après avoir été informé de l’origine de la fourrure et du mode de détention des animaux, prendre une décision sur son achat.

Luc Fournier