LSCV

LSCV

Depuis 1883 contre la vivisection et pour les droits de l'animal

Procès-verbal de l’Assemblée générale de la Ligue suisse contre la vivisection et pour les droits de l’animal, du 15 avril 2017 à Fribourg

Membres du Comité présents :
Luc Fournier (Président), Benjamin Frei (Co-Vice-président), Maja Schmid (Trésorière), Laurianne Parent (Secrétaire au Comité), Suzann Karagöz.

Membres du Comité excusés :
Paul Ecoffey (Co-Vice-président).

Ordre du jour :

1. Lecture du procès-verbal de la dernière assemblée
2. Rapport 2016
3. Rapport de la trésorière et des vérificateurs aux comptes
4. Discussion et vote des deux précédents rapports
5. Election statutaire du Comité
6. Election d’un vérificateur aux comptes
7. Admissions/Démissions
8. Modification du nom de la Ligue
9. Divers

Ouverture de l’Assemblée générale à 14h00

Le Président ouvre la séance et remercie les membres présents. Aucune proposition écrite n’étant parvenue au Comité, l’Assemblée peut se dérouler selon l’ordre du jour prévu.

1. Lecture du procès-verbal de la dernière Assemblée générale du 16 avril 2016

Les membres présents l’ayant lu dans le journal du mois de juin 2016, dispensent le Président de sa lecture et l’acceptent.

2. Rapport 2016

Le Président informe sur l’évolution de plusieurs dossiers et actions relatées dans le rapport d’activités publié dans le journal.

La librairie-café LSCV Happy Books a finalement obtenu la patente autorisant la vente de boissons et nourriture, mais il a été décidé de continuer à proposer une restauration à prix libres. Après six mois d’activité, le bilan est positif puisque les dons permettent d’équilibrer les comptes concernant le service librairie et restauration. Mais il faudra augmenter la fréquence le reste de la journée pour que l’entier du loyer soit lui aussi compensé. L’objectif visant à offrir un espace de rencontre et de discussion sur le droit des animaux et sensibiliser le public à cette thématique est atteint. Beaucoup de visiteurs de la librairie habitent même hors Fribourg et viennent spécialement des cantons de Vaud, Neuchâtel et Berne pour découvrir la cuisine de la librairie.

La tentative de réintroduire la chasse à Genève se précise. Le vote au Grand Conseil du projet de loi visant à supprimer la commission qui pourrait s’opposer à ce que l’Etat mandate des chasseurs pour tirer la faune aura prochainement lieu. Il s’agit d’une des conséquences de l’entrée en vigueur de la nouvelle constitution genevoise, qui réserve de l’interdiction de la chasse les mesures régulatrices. La loi genevoise sur la faune permet déjà de mandater des chasseurs pour tirer des animaux sous prétexte de régulation et c’est ce que le Conseiller d’Etat Luc Barthassat veut mettre en application. Si la commission disparaît, le Conseil d’Etat pourra faire ce qu’il veut. La LSCV ne pouvant pas mener en son nom une action juridique, a sollicité des organisations comme le WWF, qui a refusé de prendre position, et la fondation Weber qui n’a jamais répondu. D’autres solutions doivent être trouvées rapidement, car une fois la commission supprimée, il sera trop tard.

Le site internet « animaux-parlement» qui relate les prises de position des élus au Parlement fédéral doit être réactivé. La personne qui était en charge de ses mises à jour a dû arrêter cette activité. Si nos associations menaient une activité de lobbying continue, des actions politiques comme ce projet genevois de réintroduction d’une certaine forme de chasse, n’auraient jamais vu le jour. Les politiques craignent généralement une mauvaise publicité en soutenant des décisions impopulaires.

En Suisse alémanique, la campagne contre les transports d’animaux pour les laboratoires par Air France continue, bien qu’il devienne de plus en plus difficile de mener des actions. Malgré les nombreuses manifestations organisées avant les représentations du cirque Royal en 2016 pour dénoncer l’utilisation de lions dans son spectacle, le cirque est reparti cette fois avec des tigres pour sa tournée 2017. Les manifestations se poursuivent elles aussi à chaque fois que cela est possible. C’est Benjamin Frei qui les coordonne pour la LSCV. Le cirque sera prochainement à Bâle, la LSCV aussi.

3. Rapport de la Trésorière et des Vérificateurs aux comptes

Maja Schmid remercie la comptable Marie Jonquille et les vérificateurs aux comptes Michèle Perroud et Oscar Appiani pour leur travail. Elle fait lecture de son rapport. Elle rappelle les différentes actions menées en 2016 justifiant les dépenses. Malgré la perte enregistrée, les finances restent bonnes.
Les vérificateurs aux comptes étant absents pour l’Assemblée (Oscar Appiani retenu sur la route arrivera au point 9 de l’ordre du jour), Maja fait également lecture de leur rapport.

4. Discussion et vote des deux précédents rapports

Aucune question n’étant posée sur les deux rapports, le Président propose de voter leur approbation: Oui à l’unanimité.

5. Election statutaire du Comité

L’élection a lieu à bulletin secret. Les votes reçus par correspondance sont additionnés aux votes de l’Assemblée.
Sont élus membres du Comité à l’unanimité : Luc Fournier, Benjamin Frei.
Sont élus membres du Comité à la majorité, avec une abstention : Paul Ecoffey, Maja Schmid, Laurianne Parent, Suzann Karagöz.

Les membres du Comité sont reconduits aux fonctions suivantes :
Luc Fournier (Président) et Benjamin Frei (Co-Vice-président) à l’unanimité.
Paul Ecoffey (Co-Vice-président), Maja Schmid (Trésorière) et Laurianne Parent (Secrétaire au Comité) à la majorité, avec une abstention.

6. Election d’un vérificateur aux comptes

Suite à la démission de Sylvie Benoit, il faut procéder à la nomination d’un nouveau vérificateur aux comptes. Le Président explique à l’assemblée le travail à effectuer, soit principalement contrôler les pièces comptables de la Ligue à la fin de chaque exercice. Il serait préférable qu’une personne hors Comité se présente.
Sarah-Julia Rakotonarivo propose sa candidature qui est acceptée à l’unanimité.

7. Admissions/Démissions

Trois membres ont démissionné du Comité en 2016. Renato Werndli, membre de longue date de la Ligue et habitant Saint-Gall, a déposé sa candidature. Il siègera dans le Comité durant l’année 2017 avec voix consultative et avec la possibilité que sa candidature fasse l’objet d’un vote formel lors de la prochaine assemblée générale.

8. Modification du nom de la Ligue

La majorité des votes par correspondance a été favorable au changement de nom proposé, soit Ligue suisse contre l’expérimentation animale et pour les droits de l’animal, ainsi qu’à l’utilisation de l’acronyme LSCV. Cette proposition est également approuvée à l’unanimité des membres présents. Le Président propose une légère adaptation de la version francophone du nom, pour éviter une répétition avec le mot « animal ». Le nom Ligue Suisse contre l’expérimentation animale et pour les droits des animaux est adopté à l’unanimité. Les différentes documentations LSCV print et web seront adaptées au fur et à mesure.

9. Divers

Renato Werndli demande si ça ne pose pas un problème éthique que la LSCV propose par le biais de son service petfood de la nourriture pour animaux domestiques contenant des produits carnés. Le Président répond qu’à titre personnel il préférerait aussi que les marques proposées soient exemptes de produits animaux. Mais la quasi totalité des personnes intéressées étant d’un avis contraire, autant procéder par étape. En proposant en premier lieu une nourriture qui n’a pas fait l’objet de tests, puis en incitant chacun à aller plus loin dans sa démarche éthique. C’est ce que fait la LSCV en proposant des marques conventionnelles, végétariennes et vegan.
Plusieurs membres indiquent ne pas vouloir faire appel au service petfood en raison du choix des livraisons effectuées par la Poste, qui livre de moins en moins de colis à domicile et place de simples avis à retirer un colis dans les boîtes aux lettres. Devoir aller chercher au guichet postal un sac de 15 kilos de croquettes est décourageant. Le Président a conscience que le mode de livraison choisi est problématique pour les membres. Dans certains cas, les livraisons sont faites à domicile directement par la LSCV. Mais pour que cela soit économiquement viable il faut qu’il y ait un certain nombre de commandes. Ce qui n’est pas le cas actuellement, bien que ce service existe depuis plus d’une année. Pour cette raison, le service petfood sera probablement abandonné.

Plus aucun membre ne souhaitant prendre la parole, le Président clôt l’Assemblée générale à 14h50 et invite les membres présents à partager un buffet préparé par le Comité.

Luc Fournier