DE | IT

search


Kontakt
maps

Links


Fr


De

Juillet 2012 - Pays-Bas

Proposition de loi pour l’interdiction des élevages
de visons

Après l’interdiction depuis 2008 des élevages de renards et de chinchillas, les députés néerlandais ont adopté le 5 juillet passé une proposition de loi prévoyant cette fois l'interdiction des élevages de visons à partir de 2024. Le texte doit encore être approuvé par le Sénat.

L’interdiction prévoit une indemnisation pour les éleveurs. Celle-ci est jugée insuffisante par la Fédération néerlandaise des éleveurs d'animaux à fourrure (NFE), qui déclare que les 161 élevages de visons aux Pays-Bas font travailler 1’625 personnes, générant un chiffre d'affaires annuel de 200 millions d'euros.
En 1999, une première proposition de loi prévoyant la fermeture de tous les élevages de visons d'ici 2018 avait déjà été adoptée par la chambre basse en 2008, mais rejetée ensuite par le Sénat.

Avec 4,5 millions de fourrures par an, les Pays-Bas sont le troisième plus important producteur derrière la Chine (10 à 15 millions) et le Danemark (14 millions).

Interdiction des élevages d’animaux pour leur fourrure

Le Royaume-Uni et l'Autriche ont totalement interdit les élevages d’animaux pour leur fourrure. En Croatie, une interdiction similaire entrera en vigueur en 2017.
Le Danemark a interdit l'élevage de renards en 2009, avec une période de transition pour permettre aux éleveurs de se préparer à une reconversion.
En Suisse, élever des animaux pour leur fourrure n’est pas interdit, mais les conditions de détention sont suffisamment élevées pour rendre cette activité économiquement non rentable.


Inscrivez-vous à notre

Articles

»» Chasse

»» Foie gras

»» Revue de presse