DE | IT

search


Kontakt
maps

Links


Fr


De

26 avril 2012 - France

Chasses à courre à domicile

Le Tribunal correctionnel d’Albi a suspendu le permis de chasse de trois chasseurs, responsables de deux chasses à courre s’étant terminées dans un domicile privé du Tarn. Dans les deux cas, le cerf a été tué à coups de poignard en présence des occupants de la maison, Pierre et Patricia Rossard et leurs deux enfants.

Dans le premier cas, le 11 février 2006, la propriétaire de la maison avait failli être blessée par un cerf poursuivi par une meute de chiens. L'animal s'était réfugié dans sa remise, où le responsable des chiens l'avait tué.
Dans le deuxième cas, le 3 novembre 2007, un autre cerf, traqué par une quarantaine de chiens, avait brisé la baie vitrée du salon et avait été tué à coups de poignard dans la cuisine par un des veneurs.

« Ce dossier, c'est un roman, un puits presque sans fond d'imbécillités. En 2003 déjà, un voisin des Rossard, une personne âgée et handicapée, avait vécu le même traumatisme. Un cerf s'était réfugié sur sa terrasse. Il avait demandé aux chasseurs d'épargner l'animal, en vain. C'est une affaire qui avait beaucoup choqué », déclarait l’avocat des plaignants.
Mais la plainte de ce voisin avait été classée sans suite. « C'est un très gros problème dans ces dossiers : il y a eu une volonté de classer les plaintes. Dans l'affaire du 3 novembre 2007, le procureur n'avait visé qu'une contravention » rappelait l’avocat.

Jugés coupables de mise en danger de la vie d'autrui, Henri-Louis Baysset, 77 ans, Jérôme Lagarrigue, 42 ans, et Nicolas Pinel, 41 ans, ont été condamnés à verser 1 000 euros de frais de justice. La propriétaire de la maison s’est dite satisfaite de la reconnaissance de culpabilité, mais espérait une condamnation plus lourde.
Henri-Louis Baysset, président de l'association organisatrice et responsable de la conduite des journées de chasse a averti qu'il ferait appel. « Je ne m'y attendais pas, car pour une mise en danger d'autrui, il faut qu'un article de la loi ait été violé. Il n'en est rien dans notre affaire ».


Inscrivez-vous à notre

Articles

»» Chasse

»» Foie gras

»» Revue de presse