DE | IT

search


Kontakt
maps

Links


Fr


De

19 novembre 2014

Pourquoi les expériences sur les souris ne sont pas très utiles pour étudier des maladies humaines ?

Dépêche (1) intéressante diffusée par l’agence de presse Press Association et reprise par les médias en Europe, notamment par le journal Britannique «The Telegraph» le 19 novembre 2014. Titrant « Pourquoi les tests sur les souris ne seront pas très utiles », l’article résume une étude publiée dans la revue scientifique Nature, établissant que les patrimoines génétiques de la souris et de l'homme sont encore plus éloignés que ce que l'on pensait.

Bien que les souris et les humains partagent environ 70% des mêmes séquences d'ADN codant pour des protéines (les gènes qui fournissent les instructions pour construire un organisme vivant), ceux-ci ne représentent que 1,5% de l'ADN au total dans chaque espèce. Pour le reste, loin d'être inutiles, ce sont ces zones dites « non-codantes » qui sont responsables en grande partie pour gérer les gènes codants. Et c'est justement là que les chercheurs ont trouvé une variabilité importante entre les souris et les humains.

Pour l’un des auteurs de l'étude, le Dr Michael Beer de l'École de médecine à Johns Hopkins University, « La plupart des différences entre les souris et les humains proviennent de la régulation de l'activité du gène, pas des gènes eux-mêmes. Et puisque les souris sont un modèle important pour étudier la biologie humaine, nous devons comprendre ces différences pour mieux interpréter nos résultats (…) Il est de plus en plus clair que la plupart des maladies humaines, du diabète jusqu'aux troubles de l'attention déficitaire avec hyperactivité et à la maladie de Parkinson, sont liés à une réglementation décalée du gène ».

Ce qui est aussi « de plus en plus clair », ce n’est pas qu’une fois encore, une publication démontre le manque de relevance de la souris comme modèle d’étude. Mais qu’une fois encore, au lieu de chercher des méthodes de remplacement plus pertinentes pour la recherche médicale, les scientifiques proposent de chercher à mieux comprendre ces différences « pour mieux interpréter nos résultats » ! Pour combien de temps y aura-t-il encore des gogos pour financer ces études ?


Inscrivez-vous à notre


..................................

Avec quel aliment nourrissez-vous votre chien ou chat ?

Il existe des marques de nourriture non testée sur les animaux »» Suite

..................................

Quelle justification à l’expérimentation animale ?
»» Suite

..................................

Expérimentation animale ou méthode de remplacement ?
Avec des fonds en suffisance et la possibilité pour des chercheurs de mener une carrière scientifique sans animaux, la recherche médicale ferait des progrès rapides et spectaculaires.
»» Suite


..................................

L'animal n'est pas le modèle biologique de l'homme
Essai clinique d'un futur médicament : 6 hommes hospitalisés. »» Suite



..................................

Publier ou périr
Un système qui ne favorise pas l'innovation
»» Suite

..................................

Arnaques à la publication
Pour obtenir de l’argent, les scientifiques oeuvrant dans les institutions publiques doivent régulièrement publier leurs travaux dans des revues scientifiques. »» Suite

..................................

Les universités et l’expérimentation animale »» Suite

..................................