DE | IT

search


Kontakt
maps

Links


Fr


De

Décembre 2011 - Université de Zürich

6 chiens infectés et tués

Alors que des dizaines de milliers de chiens sont naturellement atteint d’angiostrongylose canine dans les pays européens, des chercheurs n’on rien trouvé de mieux à faire que d’infecter 6 chiens sains à Zürich. Pour le Directeur de l’institut de parasitologie de l’université, il n’y aurait « pas suffisamment de chiens infestés en Suisse » et il aurait été impossible de déterminer avec précision à quel moment ils l’ont été.

L’expérience a été dénoncée par le Dr Markus Deutsch, de l’association zürichoise « Médecins pour la protection des animaux en médecine »  (Ärztinnen und Ärzte für Tierschutz in der Medizin), qui publie sur son site internet les informations relatives à cette expérience. On peut y lire que les 6 chiens ont été infectés par voie orale avec des larves du nématode à l’origine de la maladie. Durant trois mois, deux chiens ont été traités avec un médicament, deux autres avec un nouveau composé, les deux derniers chiens n’ont reçu aucun traitement. Les chiens ont ensuite été tués pour des autopsies.

Comment ne pas se scandaliser par la paresse de ces chercheurs qui plutôt que de se déplacer pour étudier des animaux déjà malades, préfèrent gaver à domicile des chiens de parasites pour en étudier ensuite les symptômes et l’effet d’un nouveau composé. 
Combien d’autres études aussi scandaleuses se déroulent-elles dans les laboratoires de notre pays ? Selon les chiffres publiés par l’Office vétérinaire fédéral, 3102 chiens ont été utilisés en 2010 pour des expérimentations animales en Suisse.

L'angiostrongylose canine (Angiostrongylus vasorum) est provoquée par un nématode (vers) d’environ 15 mm. Elle sévit dans de nombreux pays, mais le parasite se développe surtout dans les pays à zones tempérées. En Europe, il infeste de nombreuses meutes de chiens et chenils dans le sud-ouest de la France, l’Italie et le Portugal.
Après ingestion du parasite par l’animal, les larves traversent la paroi intestinale puis évoluent et migrent jusqu’au cœur et les poumons, ou devenues adultes elles s’accouplent. Les larves issues de l’accouplement peuvent remonter dans le tractus digestif et être excrétées par les selles.
Les symptômes d’infection chez le chien apparaissent progressivement et commencent généralement par des troubles respiratoires, toux et troubles cardiaques. Ensuite l’état de l’animal se détériore. Sans traitement, l’issue peut être fatale. L’angiostrongylose se manifeste aussi sous forme oculaire, rénale, cutanée, parfois digestive.


Inscrivez-vous à notre


..................................

Avec quel aliment nourrissez-vous votre chien ou chat ?

Il existe des marques de nourriture non testée sur les animaux »» Suite

..................................

Quelle justification à l’expérimentation animale ?
»» Suite

..................................

Expérimentation animale ou méthode de remplacement ?
Avec des fonds en suffisance et la possibilité pour des chercheurs de mener une carrière scientifique sans animaux, la recherche médicale ferait des progrès rapides et spectaculaires.
»» Suite


..................................

L'animal n'est pas le modèle biologique de l'homme
Essai clinique d'un futur médicament : 6 hommes hospitalisés. »» Suite



..................................

Publier ou périr
Un système qui ne favorise pas l'innovation
»» Suite

..................................

Arnaques à la publication
Pour obtenir de l’argent, les scientifiques oeuvrant dans les institutions publiques doivent régulièrement publier leurs travaux dans des revues scientifiques. »» Suite

..................................

Les universités et l’expérimentation animale »» Suite

..................................