DE | IT

search


Kontakt
maps

Links


Fr


De

Suite de notre pétition « CAMPUS BIOTECH - Pour un centre d’excellence consacré au développement de nouvelles méthodes substitutives »

Audition de la LSCV

Suite au dépôt des 5’105 signatures de notre pétition en juillet passé, Luc Fournier, vice-président de la LSCV, a été auditionné le 29 septembre 2014 par la commission des pétitions du Grand Conseil genevois.

Plusieurs députés semblaient intéressés par le projet et le potentiel des méthodes substitutives. La suite nous dira si cet intérêt aura été suffisant pour induire un réel changement de paradigme. Nous n’attendons pas une révolution, mais chaque pierre aide à construire la route.

Le Conseil d’Etat genevois prend position. Ou pas

Reçue le 1er octobre 2014, la réponse du Conseil d’Etat à notre pétition aligne quant à elle les poncifs, s’alignant bien sagement derrière les explications de l’Université de Genève. A moins que ce soit l’université elle-même qui lui ait rédigé sa réponse.

Le CE nous assure que l’Université « poursuit ses efforts dans l’amélioration des techniques expérimentales permettant la réalisation d’expériences non invasives et la réduction du nombre d’animaux utilisés », citant pour exemple les 6 millions de francs investis dans « la plateforme de phénotypage du petit animal de la faculté de médecine ».
Savoir en quoi cette plateforme qui permet de produire des animaux transgéniques pour les chercheurs de l’UNIGE serait une preuve de bonne volonté dans le domaine des alternatives, reste mystérieux. Effectivement, mettre en place une méthodologie qui permette de produire des lignées transgéniques en éliminant moins d’animaux pour leur production est une « réduction » du nombre d’animaux utilisés. Mais dans ce cas, il s’agit surtout pour l’UNIGE de faire en sorte que la production d’animaux transgéniques coûte moins cher. Il s’agit d’économie, pas d’éthique.

Protection des animaux, 3R, le Conseil d’Etat s’embrouille

Le CE poursuit : « Les universités de Berne et Genève sont les seules en Suisse à avoir mis en place une chaire dédiée à la protection des animaux et à la recherche 3R (alternative) ».
Là, le CE s’égare. Berne a mis en place une chaire de protection des animaux et l’UNIGE une chaire 3R, ce qui sont deux choses différentes.
Une chaire 3R à l’UNIGE ? Oui, et celle-ci ne coûte pas un centime à l’UNIGE ! Inaugurée en mars 2009, cette chaire est financée à 100% par des fonds provenant de fondation et organismes de protection des animaux. Cerise sur le gâteau, la LSCV a cofinancé cette chaire de 2009 à 2013. Alors que le CE prenne exemple d’une chaire que nous avons en partie nous-même financée pour prouver les bonnes dispositions de l’UNIGE dans ce domaine, est assez fort.

Un projet novateur de l’UNIGE. Qui n’est pas d’elle

Le CE écrit encore qu’un « futur projet du Campus Biotech va également développer des systèmes miniaturisés permettant de reconstituer des organes in vitro ».
Ce projet existe déjà et se réalise à l’HEPIA, la Haute école du paysage, d'ingénierie et d'architecture genevoise qui n’est pas liée à l’UNIGE. Si le labo concerné déménage au Campus Biotech, il ne s’agira que de la continuité d’un projet et non une innovation. Et quand bien même l’UNIGE serait disposée à distribuer quelques sous pour cette recherche, cela n’en fera à priori pas pour autant un projet de l’UNIGE.



L’expérimentation animale - aspirateur de fonds publics

En avril passé, l’UNIGE déclarait utiliser sur ses fonds propres CHF 7 millions pour l’expérimentation animale et CHF 300'000.- pour les méthodes substitutives. Le CE nous apprend dans son courrier que les animaleries coûtent aussi CHF 5,5 millions à l’UNIGE.

Bien que les montants annoncés pour l’expérimentation animale semblent clairement sous-estimés, cela représente malgré tout CHF 12,5 millions pour l’expérimentation animale contre CHF 300'000.- pour les alternatives !
La réponse du CE nous conforte dans l’idée que sans coup de pied aux fesses, les huiles des facultés des sciences et de médecine de l’UNIGE continueront à se moquer du monde.

 


Inscrivez-vous à notre


..................................

Avec quel aliment nourrissez-vous votre chien ou chat ?

Il existe des marques de nourriture non testée sur les animaux »» Suite

..................................

Quelle justification à l’expérimentation animale ?
»» Suite

..................................

Expérimentation animale ou méthode de remplacement ?
Avec des fonds en suffisance et la possibilité pour des chercheurs de mener une carrière scientifique sans animaux, la recherche médicale ferait des progrès rapides et spectaculaires.
»» Suite


..................................

L'animal n'est pas le modèle biologique de l'homme
Essai clinique d'un futur médicament : 6 hommes hospitalisés. »» Suite



..................................

Publier ou périr
Un système qui ne favorise pas l'innovation
»» Suite

..................................

Arnaques à la publication
Pour obtenir de l’argent, les scientifiques oeuvrant dans les institutions publiques doivent régulièrement publier leurs travaux dans des revues scientifiques. »» Suite

..................................

Les universités et l’expérimentation animale »» Suite

..................................