DE | IT

search


Kontakt
maps

Links


Fr


De

29 novembre 2013

Combien coûtent aux contribuables genevois les expérimentations animales menées par l’Université de Genève ?

Et combien pour les futures expériences menées
au Campus Biotech ?

Le Conseil d’Etat genevois refuse de fournir des chiffres.

Les montants sont-ils à ce point indécents pour que le Conseil d’Etat préfère les garder secrets ? Interpellé le 30 septembre 2013, le Conseil d’Etat aura mis presque deux mois pour formuler sa non-réponse. Motif : Le rectorat serait « responsable de la gestion et de l’allocation des ressources qui lui sont allouées par le biais des financements publics ».

Le canton verse chaque année CHF 500 millions à l’UNIGE. La pratique de l’expérimentation animale ne cesse d’augmenter chaque année dans nos Hautes écoles (+8% en 2012).
Le recteur Jean-Dominique Vassalli ayant mené sa carrière académique dans le domaine de  l’expérimentation animale, la question quant au financement public consacré à la recherche sur animaux mérite un débat public.

1) Coût de fonctionnement des animaleries universitaires

L’UNIGE détient environ 40'000 animaux dans ses animaleries, réparties sur les sites de la Faculté de médecine, de la Faculté des sciences et de l’Hôpital cantonal. Le Contrôle fédéral des finances a estimé en 2009 que la détention de 40'000 animaux induisait un coût annuel de CHF 10 millions pour les contribuables.

Question : Combien coûte au canton de Genève (y inclus les fonds publics alloués à l’UNIGE) l’exploitation de la totalité des animaleries de l’Université de Genève ?

L’UNIGE  a obtenu la création d’une nouvelle animalerie avec l’extension du Centre médical universitaire (CMU) qui lui permettra d’ici 2015 de doubler le nombre d’animaux détenus, passant de 15'000 à 30'000 animaux. La construction de l’entier du bâtiment a été budgétée à CHF 149 millions.

Question : Quel est le coût imputable à la construction et à l’aménagement de la nouvelle animalerie du CMU, et quel sera le montant à la charge du canton de Genève ?
A quel montant a été évalué annuellement le coût de fonctionnement de la nouvelle animalerie du CMU (salaires, gestion, infrastructures etc.) ?

2) Expérimentations animales et fonds publics

Environ 50’000 animaux sont expérimentés chaque année dans le canton de Genève.
Plusieurs centaines d’expériences sont en cours chaque année, dont une grande partie sont exécutées par l’Université et l’Hôpital cantonal. Ces études coûtent aux contribuables genevois des dizaines de millions de francs, notamment en salaires.
A l’inverse, le soutien au développement des nouvelles méthodes permettant le remplacement des animaux pour la recherche, est quasi inexistant au sein de l’UNIGE.

Question : Quel est le montant des financements publics alloués par le canton et l’UNIGE pour des projets impliquant des expérimentations animales, vs le développement de nouvelles méthodes substitutives ?
L’UNIGE finance-t-elle directement des projets visant le remplacement ou la réduction du nombre d’animaux pour la recherche médicale ? Si oui, pour combien de projets et pour quel montant ?

Dans sa réponse le Conseil d’Etat assure que l’Université « s’engage à poursuivre ses efforts dans l’amélioration des techniques expérimentales ». Alors même que cette institution viole les dispositions légales en matière de détention de ses animaux de laboratoire !

Il n’y a aucun réel soutien aux méthodes substitutives de la part du rectorat. L’absence de réponse factuelle atteste de son inertie dans ce domaine.

Nous exigeons de la transparence concernant l’utilisation des fonds publics par nos Hautes écoles.

Le Conseil d’Etat invoque la loi sur l’Université (C 1 30) pour se décharger de toute responsabilité quant à l’explosion des coûts induits par la pratique de l’expérimentation animale menée par l’UNIGE.

La loi C 1 30 dispose pourtant ce qui suit :

Tous les quatre ans, l’Etat et l’université négocient les objectifs assignés à l’université, les modalités que celle-ci entend mettre en œuvre pour les atteindre, les méthodes et les critères permettant de déterminer si ces objectifs ont été atteints (art.21, al 1).
La convention d’objectifs est soumise à la ratification du Grand Conseil sous forme de loi (art.21, al 3).

L’absence de soutien aux méthodes substitutives et le financement massif d’expérimentations animales sont un choix de l’UNIGE, dont la responsabilité incombe aussi au Conseil d’Etat.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Sources :

1) Courriers LSCV adressés le 30 septembre 2013 aux Conseillers d’Etat David Hiller (Département des finances) et Charles Beer (Département de l'instruction publique)

2) Réponse du 21 novembre 2013 de Charles Beer pour le Conseil d’Etat

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Articles liés :
»» Communiqué de presse - Thônex, le 25 novembre 2013 CAMPUS BIOTECH - Un nouveau projet pour le bassin lémanique
»» Pour un centre d’excellence consacré au développement de nouvelles méthodes substitutives



Inscrivez-vous à notre


..................................

Avec quel aliment nourrissez-vous votre chien ou chat ?

Il existe des marques de nourriture non testée sur les animaux »» Suite

..................................

Quelle justification à l’expérimentation animale ?
»» Suite

..................................

Expérimentation animale ou méthode de remplacement ?
Avec des fonds en suffisance et la possibilité pour des chercheurs de mener une carrière scientifique sans animaux, la recherche médicale ferait des progrès rapides et spectaculaires.
»» Suite


..................................

L'animal n'est pas le modèle biologique de l'homme
Essai clinique d'un futur médicament : 6 hommes hospitalisés. »» Suite



..................................

Publier ou périr
Un système qui ne favorise pas l'innovation
»» Suite

..................................

Arnaques à la publication
Pour obtenir de l’argent, les scientifiques oeuvrant dans les institutions publiques doivent régulièrement publier leurs travaux dans des revues scientifiques. »» Suite

..................................

Les universités et l’expérimentation animale »» Suite

..................................