DE | IT

search


Kontakt
maps

Links


Fr


De

Compte-rendu de la conférence du 30 avril 2014 à l’Université de Genève (UNIGE)

Expérimentation dans la recherche : Modèle animal ou méthodes alternatives ?

Organisée par un groupe d’étudiants de l’UNIGE issus de diverses facultés, la conférence s’est tenue devant une salle comble réunissant plus de 200 personnes. Quatre orateurs étaient invités à prendre la parole. Les chercheurs Denis Duboule et Pierre Cosson représentaient le rectorat de l’UNIGE, Samuel Constant représentait la société Epithelix, spécialisée dans le développement des méthodes alternatives, et le Dr méd. vét. André Menache, la LSCV.

Thème de la conférence annoncée : l’animal est-il un bon modèle d’étude pour l’homme ? Serait-il possible de remplacer les animaux pour la recherche ; si oui, comment ? Et quel est l’engagement de l’UNIGE dans ce domaine ?

L’université déclarait en décembre 2013 financer sur ses fonds propres l’expérimentation animale pour un montant annuel de CHF 7 millions, contre CHF 300'000.- seulement pour les méthodes de remplacement (méthodes alternatives).
La Confédération alloue elle aussi chaque année une centaine de millions de francs pour l’expérimentation animale contre CHF 400'000.- pour les alternatives.
L’absence de soutien financier accordé aux méthodes de remplacement est-il due à leur faible potentiel, ou le système de recherche en place ne favorise-t-il que la pratique de l’expérimentation animale ? Si oui, pourquoi ?

La rencontre s’annonçait intéressante. Il est plutôt rare de réunir sous un même toit des spécialistes pro et anti vivisection. Malheureusement, passée la présentation des quatre orateurs, la discussion a rapidement tourné court.
Les deux chercheurs envoyés par le rectorat de l’UNIGE ont brillé dans leur rôle de vaillants soldats, énonçant tout un tas d’absurdités pour justifier le statu quo : Non, il n’est pas possible de faire mieux, on est au top, surtout ne changez rien, merci.
Sachant qu’un des deux chercheurs est aussi le titulaire à l’UNIGE de la chaire d’enseignement des méthodes alternatives dans laquelle il ne se passe pas grand-chose, on comprend mieux l’immobilisme de l’institution. Le lancement de cette chaire en mars 2009 était pourtant prometteur et la Ligue s’était engagée à la soutenir durant cinq ans. Lors de son inauguration, dans un auditorium lui aussi plein à craquer, le Professeur Carpentier, doyen de la faculté de médecine déclarait qu’il était temps de « changer les mentalités » :
« La seule réponse possible pour réduire, voire remplacer l’expérimentation animale, c’est de développer des alternatives, plus efficientes, d’ailleurs bien souvent moins onéreuses, et qui en plus concilient efficacité et éthique (...) Cette chaire n’est pas seulement destinée à développer de nouvelles approches technologiques, mais surtout aussi à changer les mentalités, grâce à un enseignement approprié, grâce à un travail, une information de tous les jours ». Cinq ans plus tard, son discours se révèle n’avoir été qu’un écran de fumée.
Quant au rectorat, qui à la base devait être partenaire de la conférence mais qui a plus manœuvré pour mettre des bâtons dans les roues des étudiants organisateurs, on sait maintenant qu’il n’y a rien à attendre de lui.
Le sentiment à la fin de cette conférence était que, à moins d’y être contrainte, l’université ne changera jamais ses pratiques. Le message est bien passé.

Medias
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

03.05.2014 : « Peut-on se passer de l'expérimentation animale lors de recherches scientifiques? » Journal Le Courrier (GE)

L’organisation de la conférence a pu voir le jour grâce à la motivation et à la persévérance d’un groupe d’étudiants de l’UNIGE. D’autres actions devraient suivre en automne 2014.


Inscrivez-vous à notre


..................................

Avec quel aliment nourrissez-vous votre chien ou chat ?

Il existe des marques de nourriture non testée sur les animaux »» Suite

..................................

Quelle justification à l’expérimentation animale ?
»» Suite

..................................

Expérimentation animale ou méthode de remplacement ?
Avec des fonds en suffisance et la possibilité pour des chercheurs de mener une carrière scientifique sans animaux, la recherche médicale ferait des progrès rapides et spectaculaires.
»» Suite


..................................

L'animal n'est pas le modèle biologique de l'homme
Essai clinique d'un futur médicament : 6 hommes hospitalisés. »» Suite



..................................

Publier ou périr
Un système qui ne favorise pas l'innovation
»» Suite

..................................

Arnaques à la publication
Pour obtenir de l’argent, les scientifiques oeuvrant dans les institutions publiques doivent régulièrement publier leurs travaux dans des revues scientifiques. »» Suite

..................................

Les universités et l’expérimentation animale »» Suite

..................................