DE | IT

search


Kontakt
maps

Links


Fr


De

Votation du 28 février 2016 pour les nouvelles animaleries de l’Université de Berne

L’Université respire, elle aura ses nouvelles animaleries. Grâce aux 72,2 % des votants qui ont dit oui à plus d’expérimentations et plus de souffrances animales. C’est comme ça. Il y a encore du travail en vue. La souffrance animale ne touche toujours qu'une petite partie de la population, et une grande partie pense toujours que l’expérimentation animale est nécessaire aux progrès médicaux.

Notre campagne était axée sur l’intérêt pour la santé publique à chercher autrement. Les méthodes de remplacement sont les méthodes de recherche de demain. Pas seulement pour des raisons éthiques. L’expérimentation animale permet des découvertes, mais avec quel gâchis : la FDA, l’autorité américaine d’homologation des produits thérapeutiques, a évalué que 92 % des médicaments développés sur des animaux et déclarés sûrs et sans danger ne présentent aucun effet chez l’homme, voire sont dangereux et ne seront même pas homologués (1, 2). Et sur le 8 % restant, la moitié sera soit retirée du marché, soit devra compléter sa notice d’emballage (3).
Ce sont donc des dizaines de milliards qui sont investis chaque années pour l’expérimentation animale, avec au final, des avancées modestes et risquées pour notre santé.
L’intérêt des méthodes de remplacement est double : pour la recherche médicale, elle permet de mieux comprendre les pathologies, car le support d’étude utilise des cellules, tissus ou données humains. Ensuite, pour l’évaluation de l’efficacité et la toxicité des nouvelles thérapies, la possibilité de mener des tests plus prédictifs et à haut débit, est la garantie d’une meilleure sécurité pour les futurs cobayes humains et patients qui se verront administrer ces produits lors de tests cliniques ou traitements.

Moins de 0,3% des financements consacrés aux méthodes remplaçant l’expérimentation animale

Notre santé a tout à gagner dans le développement de ces nouvelles méthodes de recherche. Alors que les milieux scientifiques qui vivent de l’expérimentation animale ont tout à y perdre. Pour le moment, ce sont leurs voix qui arrivent encore à se faire entendre du public. Mais le jour où celui-ci prendra conscience que la plupart de ces chercheurs protègent avant tout leurs intérêts financiers, le changement sera possible. Et il sera difficile de comprendre pourquoi durant des dizaines d’années, le financement des méthodes de remplacement n’atteignait même pas le 0,3% des fonds publics consacrés à l’expérimentation animale !

Alors, nous ne baissons pas les bras. Pour ces prochains mois, d’autres actions sont en préparation. Certaines festives, d’autres sportives, revendicatives… Tout un programme !

Mille mercis aux militants et aux autres organisations partenaires qui se sont investies pour cette votation. Et surtout, mille mercis aux 110'440 votants qui en disant NON à l’université, NON à la torture animale, ont aussi dit OUI pour une recherche éthique et d’avenir.

1) Innovation Stagnation. Challenge and Opportunity on the Critical Path to New Medical Products. U.S. Department of Health and Human Services. Food and Drug Administration (FDA) (2004).

2) Crawford, Lester M. Speech before PhRMA Annual Meeting. FDA (U.S. Food and Drug Administration) (2004).

3) FDA Drug Review: Postapproval Risks 1975-1985. U.S. General Accounting Office, Washington D.C. (1990).

4) La Confédération alloue chaque année CHF 150 millions de francs directement à l’expérimentation animale, contre CHF 400'000.- aux méthodes de remplacement. Ce ratio se retrouve dans la plupart des financements publics alloués à la recherche médicale.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Articles liés :
»» Lancement d’un référendum contre l’extension des laboratoires de l’Université !
»» Berne - Succès pour la campagne référendaire
»» Votation populaire programmée le 28 février 2016
»» Votre santé mérite mieux que l’expérimentation animale


Inscrivez-vous à notre


..................................

Avec quel aliment nourrissez-vous votre chien ou chat ?

Il existe des marques de nourriture non testée sur les animaux »» Suite

..................................

Quelle justification à l’expérimentation animale ?
»» Suite

..................................

Expérimentation animale ou méthode de remplacement ?
Avec des fonds en suffisance et la possibilité pour des chercheurs de mener une carrière scientifique sans animaux, la recherche médicale ferait des progrès rapides et spectaculaires.
»» Suite


..................................

L'animal n'est pas le modèle biologique de l'homme
Essai clinique d'un futur médicament : 6 hommes hospitalisés. »» Suite



..................................

Publier ou périr
Un système qui ne favorise pas l'innovation
»» Suite

..................................

Arnaques à la publication
Pour obtenir de l’argent, les scientifiques oeuvrant dans les institutions publiques doivent régulièrement publier leurs travaux dans des revues scientifiques. »» Suite

..................................

Les universités et l’expérimentation animale »» Suite

..................................