DE | IT

search


Kontakt
maps

Links


Fr


De

1er décembre 2009 - Pour le remplacement des expérimentations animales par de nouvelles méthodes substitutives

Concours d’affiche

La Ligue Suisse contre la vivisection (LSCV) lance un concours ouvert à toutes et à tous.
Le but du concours est de réaliser le visuel d’une campagne d’affichage sur la voie publique, qui se déroulera en Suisse romande et en Suisse alémanique du 19 mai au 2 juin 2010. 1200 affiches au format F4 (89,5x128 cm) et F12 (268,5x128 cm) seront affichées dans les cantons de Zurich, Bâle, Berne, Vaud, Genève, Fribourg, St Gall, Valais, Neuchâtel et Argovie.

Une campagne d’affichage dans quel but ?
Si l’expérimentation animale reste un sujet controversé, l’idée que sans la pratique de celle-ci la recherche médicale « s’arrête » reste bien ancrée au sein de la population. Notre campagne d’affichage vise donc principalement à informer la population sur les méthodes de recherche pouvant remplacer les animaux dans la recherche médicale (méthodes dites substitutives ou alternatives). Car aujourd’hui, prétendre que l’utilisation d’animaux est essentielle pour étudier les maladies n’a plus de sens. Depuis une dizaine d’années, des progrès spectaculaires ont été réalisés dans le domaine des méthodes substitutives. Que ce soit au niveau cellulaire, dans le domaine de l’imagerie, du développement de modèles bioinformatiques, de nombreuses études se passent aujourd’hui totalement d’animaux.

Néanmoins, le chemin pour mettre au point des méthodes substitutives suffisamment performantes pour étudier certaines pathologies s’annonce difficile. Il y a évidemment un challenge scientifique à relever. Mais le premier problème à résoudre concerne l’absence de soutien financier accordé aux méthodes substitutives.
On rappellera que pour se conformer à l’obligation légale (art.22 LPA) de soutenir  les méthodes substitutives, la confédération a créé il y a une vingtaine d’année la fondation 3R. Dans notre journal n° 25 (septembre 2009), nous avons dévoilé que cette fondation fonctionnait en réalité avec un budget annuel misérable de Fr 800'000.-, que son Conseil de fondation était noyauté par des représentants des industries pharmaceutiques et d’actifs défenseurs de l’expérimentation animale au sein du Parlement fédéral.
A titre comparatif, le Fonds national suisse pour la recherche scientifique (FNS) a attribué en 2008 –sur un budget total de 662 millions- plus de 280 millions de francs pour soutenir les projets de recherche de la division 3 « biologie et médecine », dont la moitié implique directement des expérimentations animales.

Pas de changement sans volonté politique
Interrogé par le quotidien « Le Temps », en marge de notre manifestation ZUGETIVE à Fribourg (p.5), sur l’absence de soutien aux méthodes substitutives, M. O. Schipper du service de presse et information du FNS déclarait : « le but du FNS est de promouvoir la recherche suivant des critères d’excellence scientifique (…), qu’il s’agisse, sans à priori, d’expérimentation animale ou de méthodes alternatives. Pour diriger une plus grande partie du budget vers le développement de ces dernières, il faudrait lancer un programme de recherche orientée. Cela dépend de la volonté politique ».
Au moins, les choses sont claires : aucun changement de pratique n’est à attendre du FNS sans qu’il en soit contraint par son principal financeur : la Confédération et les contribuables.
Pour cette raison, cette campagne d’affichage vise également à ouvrir le débat sur les modes de fonctionnement de nos institutions, fonctionnement qui permet actuellement a ceux qui vivent de l’expérimentation animale de décider quels projets ou groupes de recherche seront soutenus financièrement dans nos universités.

Remise des prix
Le délai de réception pour les projets d’affiches a été fixé au 15 mars 2010. La remise des prix aura lieu le 9 avril 2010 à Genève pour les affiches francophones, le 16 avril 2010 à Zurich pour les affiches alémaniques.
Plus d’informations sur la remise des prix seront publiées dans notre prochain journal en mars prochain. Le règlement complet du concours peut être téléchargé en français sur notre site Internet à la page www.lscv.ch/pages/news/concours_fr.html
ou en allemand à la page www. lscv.ch/de/pages/news/ wettbewerb_de.html
 
Galerie ANIMIST espace
C’est dans cette nouvelle galerie située à Genève, rue Louis-Aubert 4, qu’aura lieu la remise des prix des affiches francophones le 9 avril 2010 à 19h00. Une sélection des meilleurs projets reçus y seront également exposés jusqu’au 23 avril.

A l’origine de la création de cet espace dédié à la culture amérindienne, on retrouve Anne Perzoff, active militante de la cause animale. L’objectif de la galerie vise à  revisiter la relation que nous avons avec la nature et à considérer comment et pourquoi l'homme dit civilisé en est arrivé à l'envisager comme une entité inerte.
Les œuvres animistes présentées, qu’elles soient picturales, littéraires ou musicales remettent toutes en question cette vision réductrice de la vie. Car la voix des peuples animaux (ou peuples premiers) est essentielle : au travers d’une vision artistique résolument moderne, on redécouvre que la terre possède une force créatrice, qu'elle est capable de s'autodéterminer, en somme qu'elle est un être vivant. Cette conceptualité primale est effectivement le savoir des origines et continue discrètement de marquer notre existence, prenant aujourd’hui les formes d’un langage, d’une idéologie, d’un art, l’art animiste, dont le dessein intime est de rendre justice à la nature et aux animaux qui la créent en chaque instant.

Invitation au vernissage de la galerie le 04 décembre 2009
L’ouverture officielle de la galerie coïncidera avec le vernissage de l’exposition de peinture et photos « «RESERVATION ANIMOOSH» de l’artiste Rez Dog Atjecoutay, le vendredi 04 décembre 2009 de 17h00 à 21h00.

Galerie ANIMIST espace, rue Louis-Aubert 4 - 1206 Genève - Ouverture: Je-Lu: 13h30 - 19h30 - T +41 (0)22 346 16 07 -  info@animistespace.ch - www.animistespace.ch

 

Est-ce que vraiment il me ressemble ?

Les résultats issus d’expériences sur les animaux sont à l’origine d’effets secondaires graves lors d’administration de médicaments à des patients humains. Ces effets secondaires n’ont pourtant pas été décelés lors des études effectuées sur des souris, chiens ou singes. Comment s’en étonner ? L’animal n’est pas le modèle biologique de l’homme !
Il faut donner à la recherche médicale les moyens de développer des outils de recherche modernes et novateurs, permettant d’étudier des maladies sur des modèles substitutifs, comme les modèles cellulaires et tissulaires humains ou bioinformatiques.

Grand concours d’affiche
Participez à notre concours et créez l’affiche de notre prochaine campagne d’affichage sur la voie publique. Pour une recherche médicale moderne et responsable.

 

 


Inscrivez-vous à notre

. . . . . . . . . . . . .

Pour des Automnales sans cruauté animale 

. . . . . . . . . . . . .

Suisse - Pétition pour une obligation de castration des chats libres de leurs déplacements

Les organisations de protection animale NetAP et Stiftung für das Tier im Recht (TIR) ainsi que les organisations et signataires participantes demandent au conseil fédéral et au parlement d'instaurer une obligation de castration des chats libres de leurs déplacements, pour endiguer la reproduction excessive des chats et ainsi réduire la souffrance des chats en Suisse.

»» Signez la pétition

. . . . . . . . . . . . .

Arrêtons l'expérimentation animale pour les produits de nettoyage

»» Signez la pétition

. . . . . . . . . . . . .


Actions 2016

Leur vie, leur souffrance
Comment tu peux les aider

»» Suite

. . . . . . . . . . . . .


Actions 2016

»» Suite

. . . . . . . . . . . . .